50 des voitures les plus inutiles jamais construites

Personne ne veut conduire un tacot. Vous savez, la voiture que vous achetez, puis dès que vous prenez le volant, quelque chose tombe en panne. Le moteur s’arrête, ou les freins ne fonctionnent pas. La pire chose qui puisse arriver survient et vous vous retrouvez avec une énorme perte d’argent sur les bras. Comment éviter cela ? L’une des solutions les plus simples est tout simplement d’éviter les voitures mal conçues. Cette liste vous indiquera les pires modèles jamais construits, vous permettant ainsi de ne pas vous retrouver avec un tacot dans votre garage (ou au garage).

- Publicité -

L’une des voitures à venir était censée être la « voiture du futur », le seul problème, c’est qu’elle avait tendance à exploser !

La Chevrolet SSR 2004 n’était que de la poudre aux yeux

Le SSR de la Chevrolet SSR signifie « Super Sport Roadster ». Dès son lancement, les consommateurs se sont rendu compte que cette voiture n’était pas un roadster super sportif. Il s’agissait plutôt d’une voiture lourde et lente susceptible de tomber en panne et qui arborait un design rétro étincelant.

Si seulement Chevrolet s’était autant soucié de ce qu’il y avait sous le capot que de son allure. La carrosserie de la voiture était trop lourde pour son moteur, d’où des performances calamiteuses et de nombreux critiques ont qualifié la voiture de « paresseuse ». Cette voiture a été commercialisée aussi vite qu’elle a été abandonnée.

À suivre, l’une des voitures les plus universellement décriées de Pontiac.

Personne n’aimait le Pontiac Aztek

Dès que le Pontiac Aztek a été annoncé, il a été universellement décrié par les amateurs de voitures. Les critiques ont affirmé que le design de la voiture n’avait aucun sens, en particulier sa partie avant aux formes bizarres. Le fait que la carrosserie soit constituée de plastique plutôt que d’un matériau plus sûr n’a pas joué en sa faveur non plus.

- Publicité -

Lorsque Pontiac a annoncé les caractéristiques de l’Aztek et son tarif, il est devenu évident que le SUV était condamné. Les gens n’étaient tout simplement pas prêts à payer pour des performances peu impressionnantes et un design peu convaincant.

La Mustang II était une erreur majeure

Ford a poussé le concept de la Pinto bien plus loin que l’on pouvait s’y attendre. La Mustang II était basée sur la même idée que la Pinto. Elle a été conçue comme un coupé qui était censé offrir une conduite de roadster.

Comme la Pinto, la Mustang II a souffert de plusieurs défauts critiques, dont des performances généralement décevantes. Dès sa sortie, les critiques l’ont surnommée « la AMC Gremlin du pauvre », une voiture similaire qui offrait de meilleures performances. Bien sûr, la Gremlin n’était pas populaire non plus, alors ce n’était sans doute pas un atout.

Ensuite, vous vous souvenez quand Lincoln a essayé de se lancer dans le secteur de la camionnette ?

Préc.1 sur 48
- Publicité -